Voulez-vous consulter la version mobile de ce site ?
Faculté de droit et de science politique d’Aix-Marseille-Université

Dominique MARANINCHI

Description

Dominique MARANINCHI

Dominique Maraninchi est Officier de l’Ordre des Palmes Académiques et Officier de l’Ordre de la Légion d’Honneur. Major de la promotion 1972 de l’Internat de Marseille, il poursuit sa formation et sa spécialisation en hémato- oncologie à Paris de 1973 à 1979. Il y réalise une double pratique médicale et scientifique dans le domaine de l’hématopoiese expérimentale et du contrôle du système immunitaire (Pr Jean Bernard, Pr Jean Dausset –Prix Nobel de médecine-). Après un séjour à Seattle, chez E.D. Thomas – qui recevra aussi le Prix Nobel-, il crée en 1980 à Marseille une des unités pilotes de greffe de moelle Françaises. Dirigeant une équipe de Thérapeutique Expérimentale à l’INSERM, il démontre dans plusieurs travaux depuis 1983  que la guérison des Leucémies par greffe est liée à une « immunothérapie anti tumorale » exercée par des lymphocytes T. Développant ce concept, après un séjour en 1988  au national cancer institute à Washington, il utilise pour la première fois une biothérapie par l’interleukine 2 et décrit les premiers cas de régression de tumeurs hématologiques par cette forme d’immunothérapie. Professeur de Cancérologie à la faculté de médecine de Marseille ,il dirige l’Institut Paoli Calmettes de 1990 à 2006, qui devient le 2e centre français de lutte contre le cancer, le premier à acceuillir une unité de recherche en sciences humaines et sociales (dirigée par JP Moatti), un des premiers à incuber  des start-ups du domaine ( Ipsogen, Modul-Bio ) .

L’activité académique de D. Maraninchi est en interface entre médecine et sciences, visant à « tranférer » dans des conditions éthiques aux patients  atteints de cancer les découvertes de la recherche fondamentale. Cette activité scientifique a fait l’objet de 305  publications indexées.

Dominique Maraninchi va exercer plusieurs responsabilités collectives Nationales : Président de la fédération nationale des centres de Lutte contre le cancer, il est nommé en 2006 par le Président de la République à la présidence de l’Institut National du Cancer, puis est appelé, en pleine crise du « médiator », à prendre la direction de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament qu’il contribue à re structurer jusqu’en 2014.

Il est chargé de mission à AMU,  responsable de la coordination des pôles de recherche intersectoriels et interdisciplinaires.Il préside la Fondation universitaire IMéRA, l’institut d’études avancées d’AMU.

« Retour à la liste des intervenants